[well type=””][icon type=”fa fa-cube” color=”#dd3333″] Réflexe juridique  

Sauf disposition contractuelle contraire, un producteur audiovisuel est en droit de supprimer un rôle et/ou faire remplacer un personnage de série télévisée.  Par sécurité, il est préférable d’encadrer le droit, pour le producteur, de supprimer discrétionnairement un rôle.  [/well]

Affaire Europacorp

La société Europacorp Télévision a obtenu gain de cause contre une actrice revendiquant,  dans le cadre de contrats de travail à durée déterminée d’usage en qualité d’artiste interprète, le droit de jouer le même rôle dans toutes les saisons d’une série (« no limit»).

Droit de supprimer un personnage

Un premier contrat avait été signé entre les parties pour le tournage de la saison 1 de la série. Un second contrat d’engagement a été signé par les parties pour la saison 2. Par la suite, la société Europacorp Télévision a informé l’agent artistique de l’actrice de la suppression du personnage Alexandra de la saison 3. Estimant n’avoir pas été remplie de ses droits salariaux et contestant la rupture de la relation contractuelle, l’actrice a saisi, sans succès, les juridictions sociales.

Fondement juridique applicable

Occuper un rôle sur plusieurs saisons a été analysé par les juges sous l’angle de la promesse unilatérale. L’article 1124 dans le code civil pose que la promesse unilatérale est le contrat par lequel une partie, le promettant, accorde à l’autre, le bénéficiaire, le droit d’opter pour la conclusion d’un contrat dont les éléments essentiels sont déterminés, et pour la formation duquel ne manque que le consentement du bénéficiaire. La révocation de la promesse pendant le temps laissé au bénéficiaire pour opter n’empêche pas la formation du contrat promis.

La promesse unilatérale de contrat de travail est le contrat par lequel une partie, le promettant, accorde à l’autre, le bénéficiaire, le droit d’opter pour la conclusion d’un contrat de travail, dont l’emploi, la rémunération et la date d’entrée en fonction sont déterminés, et pour la formation duquel ne manque que le consentement du bénéficiaire.

Ainsi l’acte par lequel un employeur propose un engagement précisant l’emploi, la rémunération et la date d’entrée en fonction et exprime la volonté de son auteur d’être lié en cas d’acceptation, constitue une offre de contrat de travail, qui peut être librement rétractée tant qu’elle n’est pas parvenue à son destinataire. La rétractation de l’offre avant l’expiration du délai fixé par son auteur ou, à défaut, à l’issue d’un délai raisonnable, fait obstacle à la conclusion du contrat de travail et engage la responsabilité extracontractuelle de son auteur.

Clause dédiée

Dans le cas d’espèce, les parties avaient signé un contrat de travail à durée déterminée d’usage. Le contrat précisait expressément et judicieusement que le producteur et le diffuseur français, partenaires pouvaient seuls décider de la poursuite de la production de la série au-delà des épisodes 1 à 8 ainsi que de la récurrence du rôle interprété par l’artiste. Aux termes de ce même article, il était précisé que dans l’hypothèse où la poursuite de la série serait décidée et la récurrence du rôle confirmée, pour les épisodes suivants de la série, l’artiste acceptait d’ores et déjà de tenir le rôle d’Alexandra dans la série mise en production. Il était aussi mentionné que « le producteur ne s’engage nullement à ce que le personnage interprété par l’artiste soit présent dans chacun des épisodes tournés ».

Cette clause ne comportait pas un engagement du producteur employeur précisant l’emploi, la rémunération et la date d’entrée en fonction de l’artiste pour la saison 3 ni n’exprimait  pas la volonté de son auteur d’être lié en cas d’acceptation par l’interprète. Elle ne constituait pas davantage une promesse d’embauche pour la saison suivante en donnant à l’artiste le droit d’opter pour la conclusion d’un contrat de travail, dont l’emploi, la rémunération et la date d’entrée en fonction étaient déterminés et pour la formation duquel ne manque que le consentement de l’artiste bénéficiaire. Toutes les clauses des conventions s’interprètent les unes par les autres en donnant à chacune le sens qui résulte de l’acte entier.

Au regard de l’ensemble de la convention, il était expressément prévu que la récurrence du rôle était subordonnée, non seulement à la décision prise de tourner des épisodes supplémentaires au-delà des 8 épisodes de la saison 2, mais également à la présence dans le scénario du personnage interprété par l’artiste.

Ces conditions n’étaient pas potestatives dès lors que leur réalisation dépendait out à la fois de la décision du diffuseur et de l’évolution du scénario qui est subordonnée quant à elle à la liberté de création de l’auteur du scénario.

[toggles class=”yourcustomclass”]

[toggle title=”Télécharger la Décision”]Télécharger [/toggle]

[toggle title=”Contrat sur cette thématique”]Vous disposez d’un modèle de document juridique sur cette thématique ? Besoin d’un modèle ? Complétez vos revenus en le vendant sur Uplex.fr, la 1ère plateforme de France en modèles de contrats professionnels[/toggle]

[toggle title=”Vous avez une expertise dans ce domaine ?”]Référencez votre profil sur Lexsider.com, la 1ère plateforme de mise en relation gratuite Avocats / Clients[/toggle]

[toggle title=”Poser une Question”]Posez une Question Juridique sur cette thématique, la rédaction ou un abonné vous apportera une réponse en moins de 48h.[/toggle]

[toggle title=”E-réputation | Surveillance de marques”]Surveillez et analysez la réputation d’une Marque (la vôtre ou celle d’un concurrent), d’une Personne publique (homme politique, acteur, sportif …) sur tous les réseaux sociaux (Twitter, Facebook …). Testez gratuitement notre plateforme de Surveillance de Marque et de Réputation numérique.[/toggle]

[toggle title=”Paramétrer une Alerte”]Paramétrez une alerte de Jurisprudence sur ce thème pour être informé par email lorsqu’une décision est rendue sur ce thème[/toggle]

[/toggles]

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Please fill the required fields*