L’initiative a pu surprendre : le Gouvernement a fait adopter un dispositif relatif à l’anonymisation des agents des finances publiques en cas de risque pour leur vie, leur intégrité physique ou celles de leurs proches (Décret n° 2020-1306 du 28 octobre 2020).

Protection des inspecteurs fiscaux

Depuis le 29 octobre 2020, bénéficient de ce nouveau dispositif, les agents des finances publiques en charge des procédures de contrôle, de recouvrement ou de contentieux prévues au livre des procédures fiscales (LPF) ou requis sur le fondement des dispositions des articles 60, 77-1, 81 et 706-82 du code de procédure pénale ou exerçant leurs attributions dans le cadre de l’article L. 10-0 AC du LPF.

Modalités de mise en œuvre

Il s’agit de définir les modalités de mise en œuvre des autorisations permettant à ces agents de ne pas être identifiés par leurs nom et prénom lorsque, compte tenu des conditions d’exercice de leur mission et des circonstances particulières de la procédure, la révélation de leur identité à une personne déterminée est susceptible de mettre en danger leur vie ou leur intégrité physique ou celles de leurs proches.

Le Décret n° 2020-1306 du 28 octobre 2020 a précisé les informations figurant sur l’autorisation et sa durée de validité ainsi que les modalités de détermination du numéro d’immatriculation administrative par lequel les agents bénéficiaires de l’autorisation seront identifiés, en lieu et place de leurs nom et prénom, dans les procédures qu’ils mettent en œuvre.

Codification au LPF

Pour rappel, ce décret est pris pour l’application de l’article 174 de la loi n° 2019-1479 du 28 décembre 2019 de finances pour 2020, il est codifié aux nouveaux articles R. 286 B-1 et R. 286 B-2 du LPF.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Please fill the required fields*